Mais au fond, c’est quoi le coaching scolaire ? 

Selon Le Larousse, le terme coaching est un mot anglais, synonyme d’entrainement. Il s’agit de l’activité du coach. 

Bon, ok… mais on n’y voit pas tellement plus clair ! C’est quoi un coach ? 

Toujours selon Le Larousse, un coach est :

– « un entraineur d’une équipe, d’un sportif de haut niveau.

– un conseiller professionnel qui cherche à développer les performances d’un salarié, d’un acteur, d’un chef d’entreprise, etc. ».

Le rôle du coach est maintenant clarifié, cool ! Un coach peut exercer dans différents secteurs : dans le domaine sportif, dans le domaine de la nutrition, dans le domaine du bien-être, dans les entreprises, etc.  Mais alors, c’est quoi un coach scolaire ? 

Lorsque l’on cherche la définition du coaching scolaire, de nombreuses informations s’offrent à nous. Il est donc difficile d’arrêter une définition ferme et définitive de ce qu’est le coaching scolaire. Il y a toutefois un consensus sur plusieurs éléments. 

Tout d’abord, le coaching scolaire doit être un accompagnement réalisé avec bienveillance et dans le respect du jeune. Il implique donc écoute, empathie et considération positive inconditionnelle. Ensuite, le coach scolaire doit être formé. Les jeunes que nous rencontrons sont en difficulté, parfois en grande souffrance. Il est important de leur proposer un accompagnement professionnel, s’appuyant sur des méthodologies reconnues et qualitatives. Donc, non, on ne s’improvise pas coach scolaire !  Enfin, le coach scolaire doit posséder un intérêt marqué pour le monde de l’éducation et de la formation. Il doit aussi aimer les jeunes et leur compagnie… Bref, si vous avez l’empathie de Gargamel et que vous aimez les jeunes autant qu’il aime les Schtroumpfs, le coaching scolaire n’est pas pour vous ! Même si parfois, soyons honnêtes, le coach doit mettre les pieds dans le plat et faire prendre conscience au jeune que son plein investissement est indispensable pour pouvoir tirer les bénéfices de l’accompagnement mis en place. Là, on est plus dans le registre du Schtroumpf à lunettes. 

Les ingrédients qui font qu’un coaching scolaire se passe bien et porte ses fruits sont la confiance réciproque entre le coach et le coaché, la bienveillance, l’adaptabilité du coach aux demandes et besoins du jeune et du fun ! Le coaching scolaire, c’est du sérieux mais on a le droit de s’amuser, ouf ! 

Si nous revenons en arrière et que nous reprenons des éléments de la définition du Larousse, nous pouvons dire le coach scolaire est un entraineur d’un sportif de haut niveau – le jeune – dans le but de développer ses performances scolaires. OK. Nous reste maintenant un dernier élément à clarifier, et pas des moindres : que sont les « performances scolaires » ? Qu’est-ce qu’un jeune « performant » ? 

D’emblée, l’idée qui nous vient à l’esprit renvoie aux points, à la moyenne du jeune dans ses différents cours, à ses résultats scolaires. « Tu as eu combien au bulletin ? » Combien de fois n’avons-nous pas entendu cette question ? Beaucoup trop souvent, on est bien d’accord ! La scolarité d’un jeune ne se résume pas à ses points… Heureusement d’ailleurs ! Nous aurions dû nous passer du génie d’Albert Einstein (dyslexique et très distrait en classe), de Thomas Edison (qualifié de « lent » par ses professeurs !), de Mika (déscolarisé pendant plusieurs mois), de Nicole Kidman ( qui n’as pas obtenu son cess) et de tant d’autres restés anonymes. 

Je ne sais pas si vous êtes d’accord avec moi mais, finalement, je trouve que le terme « performance scolaire » n’est pas tellement adapté à l’accompagnement proposé dans le cadre d’un coaching scolaire. Selon moi, l’objectif de ce type d’ accompagnement est de viser l’autonomie et l’épanouissement du jeune. Il est vrai que, se connaissant mieux et connaissant mieux les méthodes de travail qui lui correspondent vraiment, le jeune perçoit un bénéfice au niveau de ses résultats scolaires. Mais pas que. Le coaching scolaire tel que je le conçois repose sur deux grands piliers : un premier pilier « Stratégies d’apprentissage », dans lequel nous allons retrouver tous les outils méthodologiques qui vont permettre au jeune de se fixer des objectifs, de mieux s’organiser, de mieux gérer son temps, de créer ses outils d’étude, etc. Un second pilier « Développement personnel » qui permet au jeune de mieux se connaitre, de gagner en confiance, de gérer les situations stressantes plus sereinement, de réguler ses émotions, etc. Tout cela n’engage évidemment que moi, même si j’espère secrètement que vous partagerez mon avis !

Et donc, à quoi ça sert de démarrer un coaching scolaire avec un jeune ? 

Il y a de nombreuses réponses à cette question. Comme déjà évoqué un peu plus haut dans l’article, un accompagnement de ce type peut permettre à un jeune de mieux se mieux connaitre, de trouver une méthode de travail qui lui corresponde vraiment, de (re)trouver sa motivation, sa confiance en lui, … Dans tous les cas, cela lui permet d’envisager plus sereinement sa scolarité et de peut-être, enfin, s’y sentir plus épanoui. Dans certains cas, le coach scolaire peut également permettre aux parents de lâcher un peu de lest sur un terrain parfois (hyper!) miné. Accompagner, conseiller, guider son enfant dans sa scolarité n’est pas toujours une partie de plaisir. Le coach scolaire peut soutenir le parent dans cette tâche. Ce dernier peut alors se concentrer à nouveau sur la relation avec son enfant et ne plus focaliser toute son attention sur l’école et toutes les contraintes qui y sont parfois associées. Jeune, parents et coach scolaire sont partenaires et font partie de la même équipe. 

Pour conclure, je dirais que le coach scolaire est un compagnon de route pour le jeune. Dans certains cas, il l’accompagne pour une très courte durée et puis, parfois, la route est un peu plus longue. Le coach scolaire écoute, aiguille, guide le jeune afin de lui permettre de prendre conscience de ses potentialités et de les exprimer. Et donc, finalement d’être plus épanoui et serein dans sa scolarité. 

Sophie Gustin

Sa page Facebook

Le centre

La page d’accueil de DCS

Le programme DCS


Laisser un commentaire