Cet article est rédigé par Marjorie Gilbert, coach scolaire à Palette Coaching.

Avez-vous déjà utilisé le photolangage pendant une séance de coaching scolaire ?

Mais avant tout, connaissez-vous l’intérêt et les bienfaits du photolangage pour un jeune coaché ?

J’aborde avec vous tout ce qu’il faut savoir sur pourquoi et comment utiliser le photolangage en coaching scolaire.

À la fin de cet article, vous n’aurez plus qu’une seule envie : mettre en place cet outil pendant vos séances !

Qu’est-ce que le photolangage ?

Le photolangage est un outil qui utilise les photographies pour aider les jeunes à prendre la parole, à exprimer leurs émotions et à développer leur créativité.

Inventé en 1965 par des psychologues et psychosociologues, le photolangage est simple d’utilisation : des images sont disposées sur une table et les coachés sont invités à choisir une photo qui parle d’eux, qui reflète leur situation ou leurs émotions.

S’ensuit un échange avec le coach scolaire pour qu’ils expliquent leur choix. C’est un temps d’écoute qui permet souvent une communication authentique de la part des jeunes.

Pourquoi utiliser le photolangage dans ses séances de coaching scolaire ?

Le photolangage est une technique de médiation groupale, mais cet outil peut tout aussi bien être utilisé en séance de coaching individuelle.

Son objectif principal : débloquer la parole. En coaching scolaire, il est très apprécié par les adolescents qui ont des difficultés à parler d’eux-mêmes, car il les aide à prendre de la hauteur.

De plus, son utilisation présente d’autres avantages :

  • faciliter la prise de parole en public, 
  • favoriser la spontanéité, 
  • développer l’imagination et la créativité,
  • encourager la communication et la conscientisation, 
  • favoriser l’écoute,
  • réduire certaines résistances du coaché,
  • etc.

Comme vous le voyez, l’utilisation du photolangage en coaching est très intéressante ! Et surtout, cet outil peut être mis en place dans de nombreuses situations.

Utiliser un photolangage existant ou créer le sien ?

Si vous cherchez un peu sur internet, vous trouverez une multitude de jeux intéressants et à thématiques variées.  

Une des plus grandes difficultés est de ne pas tomber dans le piège de tout acheter tout de suite ! Laissez-vous le temps d’en tester un et de comprendre ce qui fonctionne ou non.  

Autorisez-vous aussi, pourquoi pas, à laisser s’exprimer votre côté créatif en réalisant votre propre jeu ! 

Dans une séance de coaching scolaire, l’idéal est de sélectionner le jeu le plus adapté en fonction de l’objectif et des préférences du jeune.

Les exemples de photolangages existants

Il y a tant de possibilités qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. 

Voici ci-dessous quelques exemples de photolangage dont j’ai entendu parlé (en bien, évidemment) et que j’ai parfois testé :

  • Le jeu Dixit : initialement un jeu de société, il fait fonctionner l’imagination et l’interprétation de vos coachés puisque son but est de faire d’eux des conteurs. Je vous conseille ce jeu pour la qualité de ses images qui peuvent être utilisées dans vos séances. Une pierre, deux coups comme on dit ! 
  • Cartes créatives – Pour inventer des histoires et grandir en confiance : créées par une psychologue et une peintre, ce jeu de cartes créatives permet aux jeunes de s’ouvrir au dialogue et de développer leur imagination, leur créativité et leur inventivité. Sans parler des dessins qui sont sublimes ! Petite astuce : photocopiez les cartes “Alliés” ou “Objets magiques” pour les offrir au coaché dans sa démarche.
  • La collection de cartes postales « MetaFox » : attrayante pour son prix et la qualité de ses images avec des thèmes spécifiques, cette collection est idéale lorsqu’on souhaite avoir en sa possession des photos peu encombrantes. Pas besoin de se procurer la collection entière (je vous vois venir !), choisissez une boîte en faisant confiance à votre intuition et lancez-vous ! 
  • Les cartes illustrées des qualités, valeurs, besoins, sensations et émotions : ces différents jeux de cartes aident vos coachés à s’exprimer en toute simplicité. 

Comment créer son photolangage pour le coaching scolaire ?

Le photolangage est un outil précieux en coaching. Si vous souhaitez l’utiliser lors de vos séances, il est possible de le créer vous-même.

Mais attention : pour construire votre outil, vous devez prendre en compte les différentes formes d’intelligence multiple. Sinon, certains de vos jeunes coachés pourraient ne pas se retrouver dans les cartes que vous leur proposez en séance.

Pour rappel, on retrouve 8 formes d’intelligence :

  • intelligence verbo-linguistique, 
  • intelligence visuo-spatiale, 
  • intelligence kinesthésique, 
  • intelligence intra-personnelle, 
  • intelligence inter-personnelle, 
  • intelligence naturaliste,
  • intelligence musico-rythmique,
  • intelligence logico-mathématique.

Par exemple, dans votre jeu de cartes, vous pouvez varier les textures et formes de vos photos pour l’intelligence kinesthésique.

Pour l’intelligence visuo-spatiale, pensez à intégrer des dessins, des schémas, des peintures…

Ainsi, chaque forme d’intelligence se retrouve dans vos photos, rendant votre jeu de cartes complet et adapté à tous vos coachés.

Comment utiliser le photolangage en coaching scolaire ?

Avant de détailler la méthode d’animation complète du photolangage, sachez qu’il y a 3 règles simples à respecter lorsque vous utilisez cet outil en coaching :

  • le secret : ce qui est dit et vécu pendant la séance de coaching, qu’elle soit individuelle ou collective, reste dans la séance ;
  • la bienveillance : le coaché peut parler et expliquer son choix d’image sans peur d’être jugé ;
  • la sincérité : le jeune choisit une image spontanément et s’exprime ensuite avec le plus de sincérité et de liberté possible.

Vous pouvez ensuite utiliser le photolangage en coaching de la manière suivante :

  1. Disposez les images sur la table (entre 2 et 3 fois plus de photos que de participants) et posez une question au(x) coaché(s). Par exemple, “quelles cartes représentent le mieux votre situation actuelle et votre situation rêvée ?”.
  2. Le coaché choisit, parmi toutes les images disponibles, les cartes qui répondent au mieux, selon lui, à la question posée par le coach scolaire. Laissez-lui le temps de regarder les photos et de se les approprier !
  3. Lorsque le jeune a fait son choix, c’est le moment d’échanger et de débriefer. Pourquoi a-t-il choisi ces cartes particulièrement ? En quoi parlent-elles de lui ? En coaching scolaire de groupe, chaque participant doit disposer d’un temps de parole équivalent et écouter tous les autres membres du groupe.

Autre solution possible : le coach choisit une image sur la table et pose des questions à son sujet à un des participants. Par exemple, en quoi cette carte parle-t-elle de lui ? En quoi ne parle-t-elle pas de lui ? Que lui évoque-t-elle ?

Le fait que ce soit le coach scolaire qui choisisse la carte, et non le coaché, favorise la spontanéité du jeune dans sa réponse. Sans être plus difficile pour lui, cette méthode est différente.

Selon la séance, et en fonction de l’objectif du jeune, le jeu de cartes peut également être adapté.

  • Inclusion : le photolangage permet au coaché d’évoquer sa situation actuelle, son ressenti du moment. L’outil aide aussi à briser la glace en début de séance.
  • Au cours d’une séance pour faciliter la prise de hauteur.
  • Déclusion : utiliser le photolangage en fin de séance permet d’évaluer le ressenti du jeune par rapport à son objectif de départ et à prendre du recul sur la séance.
  • Séance individuelle ou en groupe : le photolangage est aussi pertinent en individuel qu’en coaching collectif.

Vous l’avez compris, le photolangage est un outil puissant en coaching.

En effet, cette technique présente de nombreux bienfaits pour aider les jeunes à s’exprimer et à parler d’eux, de leurs émotions et leurs ressentis.

L’utilisez-vous déjà dans vos séances de coaching scolaire ?


Laisser un commentaire