Si vous êtes comme moi, avant de vous lancer dans l’aventure du coaching scolaire, vous vous posez de nombreuses questions : est-ce réellement ce que j’ai envie de faire ? Vais-je être un bon coach scolaire ? Arriverais-je à apporter un bénéfice à mes coachés ? Suis-je légitime pour endosser cette casquette ? 

Pour vous soutenir dans votre réflexion (par laquelle beaucoup d’entre nous sont également passés ☺), voici 7 signes qui montrent que vous devriez devenir coach scolaire ; que ce « métier », cette VOCATION est faite pour VOUS.  

1° Vous avez envie de faire un travail qui fait sens pour vous.

Vous vous trouvez dans une situation de réflexion, sur votre vie en général, votre métier, le rythme que cela impose dans votre vie, l’épanouissement que cela vous procure. Vous vous trouvez dans cette situation, que beaucoup d’autres rencontrent, où votre métier ne vous apporte plus ce dont vous avez besoin MAIS le changement continue de vous faire peur. Pourtant, vous en avez envie, vous le sentez dans vos tripes. Vous atttendez alors le « bon moment », mais existe-t-il ? Y a-t-il un jour où vous serez réellement prêts ? Où la peur de l’échec ne fera plus partie du tableau? 

Honnêtement, je ne pense pas et c’est justement cette peur qui vous poussera à vous surpasser, à donner de vous-même pour faire aboutir votre projet. Vous sentir utile donnera du sens au travail que vous accomplirez chaque jour.

N’hésitez plus : misez sur VOUS, vous en êtes capables. 

2°  Vous avez envie de vous investir auprès d’étudiants en difficultés et leur permettre de développer leurs capacités.

Tout d’abord, vous ressentez l’envie de travailler auprès d’étudiants : enfants, adolescents ou même étudiant en haute école ou à l’université. En effet, ce sont eux les premiers concernés. La question des élèves en difficulté dans leur scolarité, parfois même en échec scolaire, vous touche et vous avez envie de les aider, de relever ce défi : leur apporter une réelle motivation à améliorer leurs capacités scolaires, sociales, organisationnelles ou même émotionnelles. Il ne s’agit pas de « simples » cours particuliers qui permettent de les remettre à niveau concernant les matières non maitrisées MAIS de leur faire reprendre confiance en eux, de leur apporter des techniques de mémorisation, de concentration, d’être, pour eux, un soutien lors des moments plus difficiles et SURTOUT de les faire grandir pour les amener à développer toutes leurs capacités. Le coaching scolaire vous permet de travailler sur les émotions ressenties par l’étudiant, sur l’organisation de son temps, de mettre en évidence ses talents et ses limites pour qu’il puisse apprendre à se connaitre et ainsi devenir autonome et acteur de sa vie, de ses apprentissages, de son fonctionnement quotidien. Cela demande d’apprendre à le connaitre ; pas seulement en tant qu’étudiant mais en tant que personne pour pouvoir répondre au mieux à ses besoins.

3° Vous ressentez l’envie d’apprendre et de transmettre. 

Après s’être posé la question d’être prêt ou non et d’avoir compris qu’il n’y a jamais une réponse claire à cette question. Il est nécessaire que vous trouviez, au fond de vous, la raison qui vous poussera à vous lancer. Si vous ressentez l’envie d’apprendre alors c’est un signe important à prendre en compte car le coaching signifie apprendre en même temps que l’étudiant et même au contact de celui-ci. Chacun retire un bénéfice de cette relation de coaching. Vous pourrez ainsi continuer à transmettre vos apprentissages partagés aux autres coachés. La transmission fait partie intégrante du coaching. Coacher un enfant, un ado ou un adulte signifie leur faire prendre conscience de leur propre capacité mais surtout de les accompagner dans leur recherche d’eux-mêmes. Il faut donc accepter que chaque coaching est différent et qu’il faudra s’adapter, réapprendre à chaque séance.

4° Quelle plus belle récompense que d’apporter fierté, estime de soi et accomplissement personnel à vos coachés ? 

Si vous avez des moments de doute vous concernant, repensez à votre ou vos premier(s) coaching(s) (si vous avez déjà essayé) et au sentiment ressenti lorsque en fin de séances, votre coaché revient vers vous en vous remerciant pour ce que vous lui avez apporté, qu’il vous avoue qu’il se sent bien plus à l’aise à l’école depuis que vous lui avez appris toutes ces « petites astuces » faciles à mettre en place. Si vous n’avez pas encore tenté l’expérience, laissez-moi partager avec vous le souvenir de mon premier coaching ; je me souviens encore, et retourne parfois à se souvenir : lorsque je finalise mon premier coaching avec Timéo, nous réalisons un petit bilan et sur cette séance, c’est lui qui tient les rênes car c’est à lui de faire le feedback de ce que ces séances lui ont apportées. Je me laisse donc guider par ses réflexions et prend conscience de toute son évolution : il se sent plus à l’aise avec lui-même car il se connait mieux, sait quels sont ses points faibles et ses points forts et comment les utiliser. Il a appris lui-même à s’approprier chaque technique que je lui ai présentée. Lors de ses examens de juin, il ne panique plus et réalise une organisation d’étude au TOP. De plus, il ne s’épuise plus à étudier sans résultat.  Il est FIER de lui ! et moi aussi.

5° Vous en avez marre d’être toujours stressé, de faire les choses vite ; vous avez envie de prendre votre temps. 

Dans une société qui avance à mille à l’heure, qui n’a pas envie de pouvoir prendre le temps de profiter du moment présent, de vraiment ressentir les choses, de les décoder, de les apprivoiser. Il est donc ici important, pour moi, de faire la différence entre cours particuliers et coaching scolaire. Et je trouve que celle-ci a un impact important sur l’organisation des séances. En coaching, il ne faut pas « emmagasiner » de la matière à n’importe quel prix pour espérer un meilleur résultat sur les bulletins trimestriels. Ici, nous sommes dans une recherche de « bien-être » pour le coaché. En effet, on cherche à trouver la solution adéquate pour réussir à être plus « performant » sans que ce soit plus contraignant. Nous ne sommes pas dans une obligation de résultats mais dans une recherche constante d’équilibre de soi. Donc pas de stress, pas de pression, pour le coaché mais également pour vous, on avance à notre rythme. On prend en compte les émotions du moment et si quelque chose prend le dessus lors de la séance, on se doit de l’accepter, de le laisser s’exprimer même si ce n’est pas ce que nous avions « prévu ». On vit le moment présent et on apprend ensemble à maitriser ce que l’on ressent. Et qu’est-ce que ça fait du bien !! 

6° Vous avez envie d’un job qui vous offre de multiples facettes.

Pour moi, c’est un des points qui m’a attiré le plus. Ce métier vous offre de multiples facettes ; vous avez la possibilité de vous spécialiser dans des domaines totalement différents (orientation, organisation, émotions, connaissance de soi, …), avec des publics différents (enfants, ados ou adultes) et de manières différentes (sous forme d’ateliers collectifs, en individuel, sous forme de formations, de travail collaboratif, …). Quoi de plus riche que de pouvoir se spécialiser dans quelque chose qui nous plait ? Et de ne pas se sentir « obliger » de devoir faire ce qui nous est demandé, imposé. Dans une société dans laquelle nous sommes plus préoccupés par ce que nous DEVONS faire plutôt que ce que nous aimons faire, c’est un atout majeur de pouvoir choisir ce que vous voulez faire.

7° Vous avez envie de vous lancer.

N’est-ce pas le signe le plus important, celui qu’il faut écouter ? 

Malgré certaines appréhensions, l’envie de vous lancer dans cette aventure ne vous lâche pas. Lorsqu’un inconvénient vous vient en tête, vous trouvez immédiatement 3 ou 4 avantages en contrepartie. Vous êtes animé(é) par cette flamme, cette envie de faire mieux, d’apporter aux élèves ce que le système scolaire peine à leur apporter.

N’hésitez plus, vous n’avez rien à perdre mais tout à gagner.